Julien Bernard-Recherche et enseignement en philosophie.

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Galilée:lafoi et la raison

E-mail Print PDF
There are no translations available.

Galilée:la foi et la raison (sur les Lettres à Christine de Lorraine).

Responsable: Julien Bernard

Le sujet précis et sa forme seront déterminés librement par le groupe d’exposé, en collaboration avec leur tuteur. Le texte qui suit ne constitue qu’une piste, que les étudiants et le tuteur ne sont en aucun cas obligés de suivre.

Julien B

A partir de 1610, de ses découvertes à la lunette, et de la réputation scientifique qu'elles lui apportent, Galilée commence à défendre publiquement le système héliocentrique de Copernic, auquel il adhérait en privé depuis déjà de nombreuses années.

Mais, comme nous l'avons vu en cours, en touchant au système astronomique de Copernic, on touche indirectement à tout un nombre de doctrines et d'institutions qui s'étaient construites autour d'une vision du monde géocentrique et parfois anthropocentrique (c'est notamment le cas pour les aristotéliciens, et pour certains penseurs religieux qui, dans la lignée de Thomas d'Aquin, avaient misé sur la possibilité d'adapter la philosophie du stagirite à la pensée chrétienne).

Ainsi, l'héliocentrisme et ses conséquences dérange, et c'est pourquoi Galilée est attaqué de multiples façons. On remet en cause notamment:

- ses observations,

- la fiabilité et la pertinence de sa lunette astronomique,

- et sa philosophie.

Mais ce n'est pas tout. Certains des adversaires de Galilée l'attaquent par un autre moyen: ils prétendent que l'héliocentrisme est une doctrine qui serait impie, contraire aux principes de la foi chrétienne. Plus précisément, l'héliocentrisme irait à l'encontre de quelques rares textes bibliques qu'on peut interpréter comme faisant allusion au caractère immobile de la Terre (et au caractère mobile du Soleil). Ainsi, il s'agissait pour les adversaires de Galilée qui utilisaient de telles attaques "exégétiques" (i.e. basées sur une certaine lecture des textes bibliques), de faire interdire l'héliocentrisme dans toute l'Europe catholique, comme une doctrine hérétique. On sait qu'ils y parviendront partiellement, suite aux deux procès menés par l'inquisition en 1616 et 1633.

Dans cet exposé, il s'agit d'étudier comment Galilée est parvenu à se défendre, du moins un certain temps, contre de telles "attaques exégétiques". Suite à une querelle entre des défenseurs de l'ancienne vision du monde, et des défenseurs de Galilée -querelle qui a éclaté à la cours de la Grande-Duchesse Christine de Lorraine--, Galilée a eu en effet l'occasion de s'exprimer sur les rapports entre religion et science, entre foi et raison. Il va écrire dans sa Lettre à Christine de Lorraine, un texte où il défendra l'indépendance de la science (en particulier de la science astronomique et cosmologique) à l'égard des textes religieux. Il s'agira pour Galilée de montrer que l'objet des textes religieux est "de nous montrer comment aller au Ciel, et non pas comment va le ciel" (c'est-à-dire de nous montrer comment bien agir les uns envers les autres pour mériter le salut (le Ciel avec une majuscule), et non pas comment fonctionne le ciel astronomique).

Matériel textuel pour ce groupe d'exposé:

- En premier lieu: la Lettre à Christine de Lorraine avec l'introduction.

- Quelques références sur le contexte des procès et des attaques exégétiques contre Galilée (cf. le cours, l'article wikipedia "Galilée" est très bien fait sur cette question).

- Récupérer les textes bibliques sur lesquels étaient fondées les attaques exégétiques (Galilée donne les références. Elles ont été rappelées en cours aussi.).

Last Updated on Wednesday, 10 April 2019 12:35  

Research on this website