Julien Bernard-Recherche et enseignement en philosophie.

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le dialogue comme forme du discours philosophique (de Platon à Galilée)

E-mail Print PDF
There are no translations available.

Le dialogue comme forme du discours philosophique (de Platon à Galilée)

Responsable: Mariagrazia Crocco

Le sujet précis et sa forme seront déterminés librement par le groupe d’exposé, en collaboration avec leur tuteur. Le texte qui suit ne constitue qu’une piste, que les étudiants et le tuteur ne sont en aucun cas obligés de suivre.

Julien B

Pour ces grandes œuvres, le Dialogue sur les deux grands systèmes du monde, et le Discours concernant deux sciences nouvelles, Galilée a choisi d'écrire sur le mode dialoguée, prolongeant une longue tradition littéraire qui a démarré au moins à l'antiquité classique avec les auteurs de dialogues socratiques comme Platon ou Xénophon.

Galilée emploie-t-il ce mode littéraire par conviction, comme Platon, que la philosophie est de nature essentiellement dialectique? Ou bien la forme dialoguée n'est-elle que le reflet contingent du contexte polémique dans lequel Galilée a été amené à construire sa philosophie de la nature?

Par ailleurs, le dialogue galiléen n'a rien d'un dialogue socratique. Il met en scène trois personnages qui ont une place comparable (quantitativement) dans le dialogue, et assurent un équilibre particulier dans le dialogue. Une étude des trois personnages galiléens doit pouvoir se faire à de multiples niveaux. Quels rôles respectifs jouent-ils dans l'équilibre du dialogue? Représentent-il des personnages historiques? Sont-ils plutôt des symboles de postures philosophiques identifiables?

On doit aussi remarquer que le Discours sur deux sciences nouvelles est un monstre littéraire, le dialogue contenant, inséré en lui, une théorie axiomatisée à la façon euclidienne, entrecoupée de commentaires de la part des personnages. Or, aucun texte plus sobre, contenant la seule axiomatique, n’a été publié par Galilée. L’axiomatisation de la théorie du mouvement naturellement accéléré n’existe, littérairement, que par une sorte de mise en abyme à l’intérieur d’un dialogue.

 

Last Updated on Thursday, 11 April 2019 09:13  

Research on this website