Julien Bernard-Recherche et enseignement en philosophie.

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Parcours de recherche

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Parcours de recherche
Programme de recherche
Toutes les pages

Parcours de recherche

Après une incursion en MASTER dans les travaux scientifiques de G.W.Leibniz, de Platon et des pythagoriciens, mes travaux de recherche se sont centrés sur l’étude des savants-philosophes. Il s’agissait de prendre des cas d’étude comme Henri Poincaré, Hermann Weyl, Albert Einstein, ou Kurt Gödel, et d’interroger leurs pensées afin de mettre en évidence la nécessité et la nature des interactions permanentes entre sciences et philosophie.


Ce travail a débuté par une étude des textes d’Hermann Weyl gravitant autours de sa monographie Das Kontinuum, dans lesquels il remet en question l’approche usuelle de la théorie des ensembles pour donner de nouveaux fondements à l’analyse mathématique. Ces travaux ont une tonalité partiellement intuitionniste qui annonce la future adhésion d’Hermann Weyl à l’école de L.E.J. Brouwer. Mes recherches sur ce sujet ont abouti à mon mémoire de D.E.A. où je reconstruis l’analyse d’Hermann Weyl en mettant en lumière les contrastes par rapport à la théorie des ensembles et par rapport à la théorie des types ramifiés de Bertrand Russell. J’insiste sur les enjeux philosophiques de ces travaux. Ces résultats ont été diffusés par ma participation au colloque international "Weyl, épistémologue ?"le 15-17 décembre 2004", et par la publication d’un article "Notes on the first chapter of Das Kontinuum".

A partir de l’année 2006 et jusqu’à aujourd’hui, j’ai participé activement à un projet collectif visant à proposer une nouvelle édition du texte philosophique la Science et l’Hypothèse d’Henri Poincaré. Cette édition se veut critique grâce à un travail de commentaires et d’annotations qui replace le texte dans le contexte historique des débats de son époque. Ainsi, je participe activement aux réunions de l’équipe où nous lisons, commentons, critiquons et cherchons l’unité de ce grand texte philosophique du célèbre mathématicien. Depuis 2008, j’ai lancé avec Eric Audureau un travail du même type sur le texte l’Analyse mathématique du problème de l’espace d’Hermann Weyl. Les deux travaux sont dans une phase avancée et des éditeurs ont été trouvés.

Mes travaux de thèse m’ont amené de la philosophie des mathématiques à la philosophie de la physique. En effet, après une immersion dans le contenu scientifique de la théorie de la relativité générale, j’ai pu commencer un travail d’analyse des travaux d’Hermann Weyl concernant les fondements de la géométrie en relation avec la théorie d’Albert Einstein. Mon travail a eu comme objectif d’interroger les thèses épistémologiques et ontologiques qu’Hermann Weyl défend dans Espace-temps-matière à propos de l’espace-temps. Cela a abouti à des thèses interprétatives visant à montrer l’unité et la cohérence de la pensée géométrique d’Hermann Weyl, malgré les apparents conflits internes à sa pensée, provenant de la multiplicité des sources auxquelles il puise (la tradition de l’idéalisme allemand, la phénoménologie husserlienne, mais aussi les traditions scientifiques comme les idées du programme d’Erlangen ou la géométrie différentielle développée par C.F. Gauss, B. Riemann et ses successeurs comme E. B. Christoffel ou T. Levi-Civita.

Depuis le 1er décembre 2010, j’ai obtenu un contrat postdoctoral (financé par le CNRS) pour travailler au sein de l’équipe de l’ANR Gödel « Kurt Gödel philosophe : de la logique à la cosmologie ».

En marge de ce travail postdoctoral, je poursuis mon travail de publication en relation avec mes travaux sur Hermann Weyl.



Mise à jour le Lundi, 16 Mai 2011 10:18  

Recherche dans ce site